L'exception handicap au droit d'auteur pour les enfants dyspraxiques, c'est peut-être pour bientôt. Suivez les derniers événements, avec l'équipe du Cartable Fantastique. Dernière mise à jour le 22 juillet.

L'équipe de Caroline Huron du laboratoire du Pr Stanislas Dehaene recherche des enfants âgés de 8, 9, 10 ou 11 ans, dyspraxiques ou non pour une étude sur la perception du temps. Si vous êtes intéressés, contactez-les



Mise en ligne


Retrouvez l'équipe du Cartable Fantastique

Conférence pour la MGEN



Les troubles de la coordination motrice d'origine développementale tels que la dyspraxie pourraient toucher 5 à 7% des enfants de 5 à 11 ans. Ils sont donc susceptibles de concerner plus de 250 000 enfants scolarisés en primaire, soit un enfant par classe.

Trop souvent, l’absence d’adaptations appropriées des supports scolaires et du mode de recueil des réponses, qui passe quasi exclusivement par l'écriture manuscrite dans l'école française d'aujourd'hui, conduit ces enfants d’intelligence normale vers un échec scolaire.

Cette absence de compensation s'explique par la difficulté à comprendre ce handicap invisible, et par l'expertise technique que nécessite l'adaptation des supports tels que les manuels scolaires pour les rendre accessibles à ces enfants.

Il apparaît essentiel de proposer des solutions pour améliorer l'inclusion scolaire de ces enfants au sein de l'éducation nationale pour que leurs troubles ne pénalisent pas injustement leur scolarité.

  • Ce site a pour objectif de fournir des ressources pour faciliter l'inclusion scolaire d'élèves d'école primaire en situation de handicap, et plus particulièrement d'enfants dyspraxiques.
  • Il s'adresse aux enseignants, éducateurs, médecins, paramédicaux (ergothérapeutes, psychomotriciens....), et parents qui accompagnent ces enfants au cours de leur scolarité en milieu ordinaire.

L'enfant dyspraxique: Mieux l'aider, à la maison et à l'école. Par Caroline Huron.

Parution le 13 octobre 2011


La conférence Cyclope "Dyspraxie: quand le cerveau s'emmêle" par Caroline Huron est

en ligne